Manifestation et témoignages du 18 avril 2016

 

Un participant aux ateliers de formation témoigne.

Un participant aux ateliers de formation témoigne.

 

Harold LeBel, député de Rimouski, s'adresse à la population.

Harold LeBel, député de Rimouski, s’adresse à la population.

 

Lucille Roy en entrevue.

Lucille Roy, coordonnatrice de CLEF Mitis-Neigette, dresse un portrait de situation aux médias.

 

Pour faire valoir l’importance de l’alphabétisation pour les gens ainsi que réclamer du gouvernement Couillard l’indexation annuelle et le rehaussement du financement pour réaliser leur mission, les quatre groupes d’alphabétisation du Bas-Saint-Laurent organisaient une manifestation festive le 18 avril 2016 dernier. Monsieur Harold Lebel a pris la parole afin de soutenir le Centre alpha des Basques, le Centre d’apprentissage Clé de Saint-Cyprien, CLEF Mitis-Neigette et Alpha La Gigogne de Matane. Il acheminera aussi une bouteille à la mer écologique pour nos représentants de l’Assemblée nationale à Québec. En cette semaine de l’alphabétisation populaire, cet appel vise à soutenir les gens dans le besoin et les groupes qui les aident.
Tout comme les 122 autres organismes d’alphabétisation populaire au Québec, les quatre groupes d’alphabétisation du Bas-Saint-Laurent souhaitent l’indexation et l’augmentation de leur subvention. À l’échelle du Québec, c’est 9,2 millions qui manquent. Pour le Bas-Saint-Laurent, c’est 158 000 $ qui seraient nécessaires à nos organismes afin de réaliser leur mission de base.

 

Ces organismes offrent des services d’alphabétisation à une population de plus en plus démunie. Dans les derniers mois, ces gens se sont vu retrancher des montants d’argent essentiels à leurs besoins de base que sont le logement, la nourriture et les vêtements.

 

Des participants de ces quatre groupes témoignaient :

  • « Je veux débarquer de l’aide sociale. » ─ Michèle
  • « Je veux améliorer mes connaissances pour avoir un meilleur travail. » ─ Mathieu
  • « On ne veut pas dépendre des autres. » ─ Bruno
  •  « On a besoin de savoir lire dans la vie de tous les jours. » ─ Mélanie

 

Au Québec comme au Bas-Saint-Laurent, c’est 19 % des gens qui sont analphabètes et 34 % qui éprouvent de graves difficultés de lecture… et ces chiffres sont en légère augmentation selon la dernière étude du PEICA de l’OCDE.

 

Revue de presse

Publié dans Défense des droits